Wikia

Memory Alpha

Amok Time (épisode)

Discussion0
9 064pages sur
ce wiki
MONDE RÉEL: Épisodes / Films
(Œuvres canons)
Amok Time
Kal-if-fee
Série: TOS
Episode: 2x05 [#034]
Titre(s) français: Le mal du pays
Numéro de production: 035
Ordre de Diffusion: 030
Première diffusion: 15/09/1967 (US)
31/07/1986 (FR)
Scénario: Theodore Sturgeon
Réalisation: Joseph Pevney
Année: 2267
Date stellaire: 3372.7

Se comportant bizarrement, Spock se fait examiner par le docteur McCoy et explique qu'il est entré dans un nouveau cycle Vulcain: le Pon Farr. Il doit se rendre d'urgence sur Vulcain, sinon, il mourra.

RésuméModifier

McCoy dit à Kirk que Spock est agité et a arrêté de manger depuis trois jours. Il est tellement irritable qu’il jette le potage de plomeek de Vulcain que Chapel a préparé pour lui. Après cet accès, il sollicite une permission pour aller sur sa planète Vulcain. Kirk est dérouté par le comportement de Spock, mais il ordonne à l'Enterprise de se diriger vers Vulcain. Cependant, un message prioritaire le force à se dérouter vers Altair VI pour le couronnement du nouveau président. Dès qu'il quitte la passerelle, Spock commande de changer de nouveau vers Vulcain.

Kirk ordonne à Spock d’aller à l’infirmerie, où McCoy l'examine et constate que s'il n'est pas amené sur Vulcain dans les huit jours, Spock mourra. Quand Kirk le questionne, Spock indique qu'il ne peut pas dire la cause de son problème parce que c'est une affaire profondément personnelle. Spock laisse entendre cependant, que son problème est lié à la "biologie Vulcaine," ce que Kirk traduit correctement en "sexualité Vulcaine".

Spock lui explique que les Vulcains sont liés encore enfants qu'ils accomplissent l'engagement du mariage quand ils deviennent des adultes. Spock a atteint cette fois, le pon farr, et s'il ne va pas sur Vulcain immédiatement rejoindre sa jeune épouse, T'Pring, il mourra. Kirk compromet sa carrière en désobéissant à un ordre direct de Starfleet, et va à toute la vitesse possible vers Vulcain. Comme amis de Spock, Kirk et McCoy sont invités pour être témoin du rituel de mariage – les koon-ut-kal-si-honoraires. Le maître des cérémonies est T'Pau, la seule personne à avoir renversé un siège au Conseil de la Fédération.

Sur VulcainModifier

Les ennuis commencent quand T'Pring annonce qu’elle choisit le défi plutôt que le mariage. Cependant, elle choisit Kirk en tant que son champion contre Spock. Kirk et McCoy pensent (correctement) que Stonn est le choix réel de T'Pring et sera désigné si Kirk refuse. A cause de la crainte que Spock soit trop faible pour combattre Stonn, Kirk accepte. C'est seulement alors qu’il apprend qu'ils doivent combattre à mort.

Le combat s'ensuit et Spock démontre rapidement sa supériorité physique. McCoy objecte à T'Pau que Kirk n'est pas adapté à l'atmosphère et au climat de Vulcain. Il demande la permission d'injecter au capitaine un produit pour compenser. T'Pau accepte.

Pendant le combat, Spock étrangle apparemment Kirk à mort, et McCoy ramène le corps du capitaine à l'Enterprise. Spock, croyant que Kirk, son ami et capitaine, est mort de sa propre main, exige de découvrir pourquoi T'Pring a pris Kirk comme champion. T'Pring dit qu'elle ne voulait pas être l'"épouse d'une légende" toujours absente, et qu’elle voulait vivre avec Stonn. Voyant la logique impeccable de son raisonnement, Spock abandonne T'Pring à Stonn, revient alors au vaisseau, comptant faire face à la cour martiale pour meurtre.

Dans l’infirmerie, cependant, il retrouve Kirk vivant. L’injection a simulé sa mort. Il est heureux de retrouver Kirk vivant, trahissant son émotion par un grand sourire. Kirk échappe aux conséquences de sa désobéissance quand Starfleet accorde rétroactivement sa permission d’aller sur Vulcain à la demande de T'Pau.

CitationsModifier

Spock : (jetant le bol de potage de plomeek dans le couloir) "Si je veux n'importe quoi de vous, je le demanderai !"


Kirk : (après avoir reçu l’ordre d’aller sur Altair IV) "La chance du marin, M. Spock, comme dit Finagle, 'n'importe quel port, que le navire aborde, sera le port quelqu'un d'autre '."


McCoy : (expliquant le problème de Spock à Kirk) "il y a un déséquilibre croissant des fonctions du corps. Comme si, dans nos corps, des quantités énormes d'adrénaline étaient constamment pompées. Actuellement, je ne peux pas le mesurer, Spock ne veut pas me dire ce que c’est. Mais ça n'est pas stoppé, les pressions physiques et émotionnelles le tueront...
Kirk : "Vous êtes convaincu qu’il sait ce que c’est ?"
McCoy : "Il le sait. Et il a les lèvres aussi serrées à ce sujet qu’un shellmouth d’Aldebaran."


Spock : "Ca à voir avec... la biologie... la biologie Vulcan."
Kirk : "Vous pensez à la biologie de Vulcans... ? Biologie comme dans... la reproduction... ? (comprenant la situation de Spock) Eh bien… Il n’y a pas de quoi en être embarrassé. Cela arrive aux oiseaux et aux abeilles."
Spock : "Les oiseaux et les abeilles ne sont pas Vulcans, capitaine. Et s’ils l’étaient, si toute créature aussi fièrement logique que nous, avait leur logique violée par cela comme c’est le cas pour nous… Comment les Vulcans choisissent leurs compagnes ? Vous l’êtes vous demandé ?"
Kirk : "Je devine que nous supposons que c'est fait ... tout à fait logiquement."
Spock : "Non. Non... ce ne l'est pas. Nous protégeons cela avec des rituels et des coutumes développés dans l'antiquité. Vous les humains n’avez aucune conception. Cela obsède nos esprits; apporte une folie qui déchire notre vernis de civilisation. C'est le pon farr – Le temps de l'accouplement... Il y a des précédents dans la nature... les oiseau-anguilles géants de Regulus V. Tous les 11 ans, ils doivent retourner aux cavernes. Sur votre terre, les saumons. Ils doivent retourner là où ils sont nés, pour engendrer – ou mourir en essayant."
Kirk : "Mais vous n'êtes pas un poisson, Vous êtes…
Spock : "Non – pas plus que je suis un homme... Je suis un Vulcan. J'avais espéré que je serais épargné de ceci, mais les commandes antiques sont trop fortes. Par la suite, elles nous rattrapent... Nous sommes conduits par des forces que nous ne pouvons pas contrôler – pour retourner à la maison, et prendre une épouse... ou mourir."
Kirk : (longue pause) "Je n'ai pas entendu un mot de ce que vous avez dit – et… je vous conduirai à Vulcan, d'une façon ou d'une autre."


Kirk : (qui décide d’aller sur Vulcan) "Je lui dois ma vie – est-ce que ça ne vaut pas une carrière ? Il est mon ami !"


Spock : "Miss Chapel."
Chapel l'infirmière : "Mon nom est Christine !"
Spock : "Je sais, Christine... me feriez-vous de ce potage de plomeek ?"
Chapel : "Je serais très heureuse de faire cela, M. Spock."


T'Pring : "Spock, c’est moi."
Spock : "T’Pring, partie de moi et ne l’étant pas, jamais et toujours touchant et touché. Nous nous rencontrerons au lieu fixé."
T'Pring : "Spock, partie de moi et ne l’étant pas, jamais et toujours touchant et touché. Je t’attend."
Uhura : "Elle est ravissante, M. Spock. Qui est-elle ?"
Spock : "C’est T’Pring. Ma femme."


Kirk : (expliquant le Koon-ut-kal-if-fee à McCoy) "il dit que ça signifie "marriage ou défi". Dans le passé éloigné, les Vulcans tuaient pour gagner leurs compagnes."
McCoy : "Ils deviennent toujours fous actuellement... Le prix qu'ils payent pour n'avoir aucune émotion."


Spock : "Chacun touche l’autre ; afin de capter les pensées de l’autre. De cette façon, nos pensées se rejoignent ensemble à ce moment précis. Nous serons tous deux près pour le Koon-ut-kal-if-fee."


Spock : (Spock demande des explications à T’Pring) "T'Pring – explique."
T'Pring : "Spécifie."
Spock : "Pourquoi le défi ? Et pourquoi avez-vous choisi mon capitaine en tant que votre champion ?"
T'Pring : "Stonn me voulait ; Je le voulais."
Spock : "Je ne vois aucune logique de préférer Stonn à moi."
T'Pring : "Tu es devenu très connu parmi notre peuple. Presque une légende. J’en suis venu à comprendre que je ne voulais pas être l’épouse d'une légende. Et par nos lois, je pourrais seulement divorcer par le défi. Stonn aussi voulait beaucoup être mon époux... et je le voulais. Ton capitaine ne me voulait pas, et ainsi j'aurais Stonn. Si tu étais vainqueur, tu m’aurait libérée parce que j'avais osé te défier – et, encore, j'aurais eu Stonn. Mais si tu ne m’avais pas libérié, ce serait pareil. Tu serais reparti, et j'aurais ton nom, et tes biens... et Stonn aurait été toujours là."
Spock : "Logique. Très logique."
T'Pring : "Je suis honorée."
Spock : "Stonn, elle est tienne. Après un moment, tu pourrais trouver qu’avoir n’est pas une chose si plaisante après tout que vouloir. Ce n'est pas logique – mais c’est souvent vrai."


Spock : (faisant ses adieux) "Vie longue, T'Pau, et prospérité."
T’Pau : "Vie longue et prospère, Spock."
Spock : "Je ne ferai ni l'un ni l'autre ; J'ai tué mon capitaine... et mon ami."


Spock : "JIM ! ! !"


Spock : (expliquant pourquoi il a montré de l'émotion quand il a retrouvé Kirk vivant) "Simplement mon soulagement tout à fait logique que Starfleet n'ait pas perdu un capitaine hautement compétent."


Thèmes et ValeursModifier

La culture Vulcaine.

L’honneur, l’amitié, l’amour.

InformationsModifier

ProductionModifier

  • Ebauche de l'histoire par Theodore Sturgeon : 12 décembre 1966
  • Manuscrit final : 2 mai 1967
  • Script définitif : 5 juin 1967
  • Tournage : mi-Juin 1967
  • Cet épisode a été nommé pour des récompenses au Hugo en 1968 en tant que "meilleure dramatique".


Acteurs et PersonnagesModifier

  • Lawrence Montaigne, qui a joué Stonn dans cet épisode, et Mark Lenard étaient tous deux considérés comme des remplacements possibles pour Leonard Nimoy avant le début de la deuxième saison si les négociations contractuelles avaient écouées. L'agent de Nimoy avait demander que le salaire de Nimoy soit augmenté de $1250 par épisode pendant la première saison à $9000 pour la deuxième saison. Par la suite un chiffre de compromis à $2500 par épisode a été atteint pour la deuxième saison.
  • Celia Lovsky ne pourrait pas réellement faire le salut Vulcan naturellement, ainsi elle a dû utiliser son autre main, pour placer ses doigts, au-dessous de la caméra, puis la tendre au bon moment.
  • Dans un moment extrêmement touchant, quand Spock dit à Kirk que les hommes Vulcans sont accompagnés au "pon farr" de leurs amis les plus proches, il demande que McCoy vienne. C'est une reconnaissance merveilleuse par Spock que McCoy est en effet un ami. Dans sa réponse honorée, McCoy appelle Spock "monsieur" ["sir"] pour la seule fois dedans la série.
  • Un autre de ces moments est après que Spock indique à Kirk tout au sujet du "pon farr", et se tient la tête après, tellement c’est extrêmement personnel pour lui. Kirk instinctivement à un geste pour soulager son ami, mais le retient, réalisant Spock ne pourrait pas accepter un tel geste.
  • Scotty n'apparaît pas dans cet épisode, bien qu'il soit mentionné par Spock.
  • Mary Rice a été photographiée comme la jeune T'Pring le 16 juin 1967 pendant le tournage de l'épisode.
  • Bien que c'a été la deuxième épisode de la première saison, et la première fois que le personnage de Chekov est vu, c'était le dernier épisode filmé dans lequel Walter Koenig a porté une perruque.
  • Spock a été définitivement promu lieutenant commander en date de cet épisode. En dehors de ses quartiers, vous pouvez clairement voir que la plaque "commandant Spock". En outre, le Vulcan Space Central l’appelle plus tard en tant que "commandant Spock".


HistoireModifier

  • Cet épisode a marqué la première utilisation du salut vulcain (improvisé par Leonard Nimoy), et les mots "longue vie et prospérité" ["Live long and prosper"] dit par T'Pau. Le salut, par ailleurs, est réellement un geste fait avec les deux mains par les rabbins des tribus hébreu quand le rassemblement d'une synagogue juive est béni avec la prière "Puisse le Seigneur vous bénir et vous garder" ["May the Lord bless you and keep you"]. Nimoy se l'est rappelé de son enfance et l'a suggéré au réalisateur.
  • Kirk dit à Spock, "vous avez été appelé le meilleur premier officier de la flotte." C'était McCoy qui dit ceci, dans "Operation -- Annihilate!".
  • Dans le manuscrit original, il y avait quelques mots Vulcans de plus. Spock décrit Kirk et McCoy en tant que "lak noy", l'équivalent de "meilleur homme". Quand T'Pring lance son défi, les invités commencent à discuter de ce qui va se passer, tout en Vulcan, jusqu'à ce que T'Pau les fasse se taire.
  • Stargate SG-1 fait référence à cet épisode dans "Babylone". Dans cet épisode, un Sodan appelé Jolan donne au colonel Mitchell une herbe pour paraître mort. En se réveillant et en voyant que cela a fonctionné, Mitchell dit "Bien joué Bones" ["Well done Bones"].
  • Dans la version allemande de cet épisode, la chaîne de TV ZDF a changé le dialogue et a coupé plusieurs scènes pour éviter les allusions sexuelles. Dans le doublage allemand, le "pon farr" est une maladie dont Spock souffre (d'appelé "Weltraumfieber", signifiant la "fièvre de l'espace") et des parties de l'épisode (telles que le massacre de Kirk par Spock) sont expliquées comme étant simplement un cauchemar de Spock en raison de sa maladie. Le cauchemar est provoqué par un médicament expérimental donné par McCoy. Par conséquent, l'Enterprise n'a même pas visité Vulcain dans la version allemande de l'épisode, puisque Spock a seulement des hallucinations à ce sujet.

IncohérencesModifier

  • Pendant le Plak tow, Leonard Nimoy, ne réalisant pas qu’il est filmé, peut être vu flânant dans le fond. Dans la scène suivante, il a de nouveau sa pose de "fièvre dans le sang".
  • Pour la VF, Vulcain est à 2 jours lumières au lieu de 2,8 jours.

Décors et AccessoiresModifier

  • En tant que premier épisode diffusé de la saison 2, cet épisode débute par de nouveaux crédits d'ouverture. Le nom de DeForest Kelley a été ajouté à ceux des "premiers rôles", la musique du thème a été prolongée, une voix féminine de soprano et de la percussion a été ajoutée à cette musique.
  • Bantam Books a édité une série de novelisations appelés les "photo-romans," qui ont utilisés des photographiques des épisodes réels avec des bulles du texte, pour créer un livre comique de l'histoire. Le douzième et dernier était une adaptation de cet épisode.
  • Curieusement, la tache pourpre laissée sur le mur en dehors des quartiers de Spock, quand il jette le potage de plomeek, est restée sur ce mur pour les deux saisons suivantes. Toutes les fois que les quartiers sont utilisés, pour Kirk, Spock ou un personnage, regardez la tache par l'embrasure.
  • Quelque chose de très curieux au sujet de cet épisode : quand McCoy émerge de la porte dans la première scène, il n'y a aucun ascenseur à l'intérieur. L'ascenseur est constitué d'une porte latérale pour cet épisode. Ceci a été probablement fait avant le prochain épisode filmé, "The Doomsday Machine" pour montrer l'état de destruction du starship de Matt Decker. Pour la téléportation sur le Constellation, la porte est ouverte à l'extrémité de ce même couloir et aucun turbolift n'est à l'intérieur. Dans "The Ultimate Computer" il y a un turbolift et celui aux terminus du couloir n'est pas utilisé. Placez les schémas indiquent que la porte à l'extrémité de ce couloir n'a pas régulièrement contenu un ascenseur, cependant.
  • Un changement dans cette saison : les raies peintes sur les planchers des couloirs. Sur le vaisseau jumeau, l’USS Defiant (NCC-1764), vu dans ENT: "In a Mirror, Darkly, Part II" il est dit que ces raies sont le tracé de divers dispositifs comme des plaques de gravité. À l'origine, ils ont pu également avoir été censés marquer des secteurs sur le plateau où les murs devaient se croiser, ou peut-être comme décorations.
  • L’infirmerie est sur la plate-forme 5, établie par le dialogue. L’infirmerie de l'USS Voyager est également sur le pont 5.
  • C'est le premier épisode de la deuxième saison qui nous montre l’infirmerie agrandiequi inclut maintenant le nouveau bureau de McCoy. Dans "The Deadly Years" nous verrons l’augmentation du nombre de lits dans l’infirmerie.
  • C'est la première fois que les quartiers de Spock sont vus entièrement. Un plan très bref de ses quartiers est vu dans "The Menagerie, Part I", avec un tricordeur et une statue de verre rouge, vus derrière lui, pour faire qu’ils semblent différent des quartiers de Kirk. Ici, une grande statue avec des lumières clingnotantes, des rideaux rouges et les objets ressemblant aux modèles moléculaires, sont vus dans ce décor "Spockian".
  • Pour quelque raison, quand Spock martèle son écran, il n’y a aucun éclatement de verre entendu (quand Kirk a détruit son écran dans "The Enemy Within", la rupture du verre est entendu).
  • Gerald Fried a composé la musique la plus mémorable de la série pour "Amok Time". La musique du combat a été réutilisée dans beaucoup d'épisodes tout au long de la deuxième saison. Le thème distinctif de Spock a été joué par le bassiste Barney Kessel.
  • Des casques de Romulien sont réutilisés de "Balance of Terror", cette fois portés par des Vulcains pendant le rituel de "pon farr".

Version remixéeModifier

La version remixée de "Amok Time" a été diffusée pendant le week-end du 17 février 2007. En plus de nouvelles séquences de l'espace montrant l'Enterprise arrivant sur la planète Vulcan, une séquence a été insérée montrant les représentations numériques de Kirk, Spock et McCoy marchant sur le grand affleurement naturel à l'emplacement de la cérémonie de la famille de Spock. C'est le premier exemple dans les épisodes remixés d'édition dans laquelle des séquences originales ont été remplacées avec des images, générées par ordinateur, toutes nouvelles. Les vues du paysage de Vulcan comporte également un aperçu de la ville de ShiKahr de TAS.


Acteurs / Personnages / DoubleursModifier

Personnages principauxModifier

Autres personnagesModifier

Liens et référencesModifier

RéférencesModifier

Liens externesModifier

Episode précédent produit:
Who Mourns for Adonais?
Episodes de TOS
Saison 2
Episode suivant produit:
The Doomsday Machine
Episode précédent diffusé:
Operation -- Annihilate!
Episode suivant diffusé:
Who Mourns for Adonais?

Wikis de Wikia à la une

Wiki au hasard