Wikia

Memory Alpha

Classe Intrepid

Discussion2
9 090pages sur
ce wiki
Réalités Multiples
(informations couvrant différents plans d'existence)
Intrepid

USS Voyager, ventral view

Classe : Intrepid
Affiliation : Fédération - Starfleet

Lancement : 2370s
Equipage : 150
Type : Vaisseau éclaireur
Ponts : 15
Longueur : 344 mètres
Vitesse : Distorsion 9,975
Armement : Batteries de phaseurs, émetteurs phaser
lance-torpilles compatibles avec torpilles à photons, torpilles quantiques et ogives au tricobalt
Défense : Boucliers déflecteurs

Intrepid class, overhead view

La classe Intrepid était une classe de Vaisseaux de la Fédération introduite dans la deuxième moitié du 24ème siècle. A moitié plus court qu'un vaisseau de classe Galaxy, les vaisseaux de la classe Intrepid étaient réputés pour être "rapides et agiles". (VOY: "Scientific Method", "Relativity")

Données techniquesModifier

A sa mise en service, la classe Intrepid introduisit de nombreuses innovations, dont un réacteur de distorsion à combustion tricyclique (VOY: "Relativity") et des pylônes à géométrie variable (VOY: "Caretaker"). Cette classe était également la première à intégrer des packs de gel bio-neural, et disposait en outre d'un Hologramme médical d'urgence (HMU) V1. (VOY: "Caretaker")

Dès les premiers tests, ses performances furent impressionnantes. Cette classe était équipée des détecteurs de navigation les plus performants de l'époque et détint le record de vitesse de Starfleet jusqu'à la mise en service de la classe Prometheus. Conçue pour être multi-mission, elle disposait d'un ordinateur principal capable de traiter simultanément 47 millions de canaux et de mener 574 trillions d'opérations par nanoseconde, à des températures allant de 10 à 1790 degrés kelvin. (VOY: "Relativity", "Concerning Flight")

En 2371, le vaisseau de classe Intrepid USS Voyager NCC-74656 avait à son bord 141 membres d'équipage lorsqu'il quitta Deep Space 9. (VOY: "Caretaker") Tout au long de son voyage dans le Quadrant Delta, le Voyager fonctionna avec approximativement 150 personnes à son bord. (Star Trek: Voyager)

Si l'on se réfère à l'épisode VOY: "Parallax", la largeur des vaisseaux de classe Intrepid est entre 116 et 118 mètres. Sa longueur officielle est d'exactement 344 mètres (1 130 pieds), selon Rick Sternbach. Rick Berman a choisi ce nombre dans une liste de tailles possibles. [1]

Agencement Modifier

Intrepid class saucer section

Vue rapprochée de la coque principale d'un Intrepid

La coque des vaisseaux de classe Intrepid adoptait la configuration classique de Starfleet, avec une coque principale, une coque secondaire et des nacelles de distorsion séparées. L'une de ses caractéristiques les plus notables consistait en ses nacelles de distorsion, qui se repliaient au moment du passage en distorsion, fait unique pour un vaisseau de Starfleet. La coque de la classe Intrepid était constituée de duranium et intégrait un réseau de distribution d'énergie à base de plasma, ainsi qu'un système de survie tricyclique. (VOY: "Drone")

Conformément aux normes de Starfleet, le pont 1 était réservé à la passerelle; la salle de briefing et le bureau du capitaine étant placés respectivement à bâbord et à tribord de celle-ci. Dans la section de proue du pont 2 se trouvait le mess et la salle à manger privée du capitaine (VOY: "Phage"). Le mess était doté de larges baies vitrées, offrant une vue spectaculaire sur l'espace à l'avant du vaisseau. Un pont au-dessous, sur le pont 3, se trouvaient divers quartiers d'équipage dont celui du capitaine.

Dans son article http://www.starshipdatalink.net/art/voyager.html A Close Look at the USS Voyager NCC-74656]" paru dans Star Trek: The Magazine Volume 1, numéro 16, Rick Sternbach identifie les structures situées à l'extrémité de la face dorsale de la soucoupe comme étant une batterie de détecteurs en forme de diamant. Juste dessous se trouve un déflecteur de navigation secondaire.

La face dorsale de la soucoupe comptait quatre batteries de phasers, deux d'entre elles s'étendant depuis l'arrière sur tout le pourtour. Deux autres batteries, plus petites, situées à l'arrière de la soucoupe, couvraient l'angle de tir de poupe. La partie antérieure du vaisseau était couverte par deux batteries similaires déployées depuis l'arrière de la face ventrale de la soucoupe et remontaient la courbure de la coque jusqu'à la proue. (VOY: "Caretaker", "Basics, Part I", "Unimatrix Zero, Part I") Une aeroshuttle[à traduire] était amarrée sous le ventre de la coque principale.

L'aeroshuttle n'apparaît pour la première fois en tant qu'élément séparé que dans ENT: "Future Tense".
Voyager landing mechanism

Le mécanisme d'atterrissage

USS Voyager emitting graviton beam

Vaisseau de classe Intrepid émettant un flux de gravitons.

L'émetteur du déflecteur de navigation était placé à l'avant de la coque secondaire. Juste au-dessus se trouvaient les lanceurs de torpilles à photons avant. Sur le dessous de la coque secondaire se trouvaient plusieurs accès, notamment en rapport avec le système de propulsion par distorsion. L'accès le plus à l'arrière servait à l'éjection de la chambre intermix en cas de nécessité. (VOY: "Day of Honor")

La classe Intrepid était en outre l'une des rares classes de vaisseaux de Starfleet à être capable d'effectuer des entrées atmosphériques et des atterrissages. Elle était donc équipée de générateurs d'antigravité et de contrepoids placés stratégiquement dans la portion inférieure de la coque secondaire. Avant toute procédure de décollage ou d'atterrissage, le vaisseau devait être mis en alerte bleue afin d'indiquer à l'équipage de rejoindre son poste. (VOY: "The 37's")

Systèmes de commande et de contrôle Modifier

Voyager Bridge

Passerelle d'un vaisseau de classe Intrepid

De forme ovale, la passerelle était le centre nerveux du vaisseau.

La classe Intrepid possède à ce jour la passerelle la plus grande jamais construite pour un vaisseau central d'une série Star Trek. Elle est construite sur trois niveaux, alors que toutes celles existantes jusque là n'en comptaient que deux. (A Vision of the Future - Star Trek: Voyager, pp. 79-80)

L'arrière de la passerelle était composée d'une série de consoles et de moniteurs. L'écran de contrôle principal occupait le centre de cette zone, et des consoles de commandes étaient installées de part et d'autre.

L'écran de contrôle principal de la classe Intrepid a été créé par le décorateur Doug Drexler. Bien que jusque là il n'ait travaillé qu'avec le département artistique de Star Trek: Deep Space Nine, Drexler a accepté de concevoir l'écran de contrôle principal pour Star Trek: Voyager après que Richard James, directeur artistique, lui ait demandé un coup de main durant la longue période de pré-production de la série. Une fois la conception terminée, Drexler a travaillé en étroite collaboration avec Wendy Drapanas, qui a effectué le travail artistique final. (A Vision of the Future - Star Trek: Voyager, p. 80)

Sur le côté tribord de l'écran de contrôle principal, au-delà d'un des deux accès au turbolift se trouvait le poste de l'officier tactique. Ce poste était utilisé essentiellement pour gérer les situations de combat et de sécurité interne, mais il permettait également de gérer d'autres systèmes tactiques tels que les détecteurs à longue et courte portée, les sondes et les rayons tracteurs. Une station identique se trouvait de l'autre côté de la passerelle, au poste des opérations. Cette console fournissait à l'officier des opérations la situation de toute l'activité du bord, mise à jour en temps réel. Cette liste permettait au responsable des opérations d'établir les priorités et de répartir les ressources entre les différents systèmes.

Voyager readyroom

Vue du bureau du capitaine d'un vaisseau de classe Intrepid

Sur le niveau inférieur, de part et d'autre de la passerelle, se trouvaient les accès vers la salle de réunion et le bureau du capitaine. De là, l'officier commandant pouvait mener son travail administratif avec tout l'équipement nécessaire, sans interférer avec les opérations courantes de la passerelle. C'était aussi un endroit privilégié pour le capitaine, où il pouvait s'entretenir en privé avec ses officiers ou recevoir des communications classifiées. A bord de la classe Intrepid, le bureau était le point focal de la pièce, situé juste devant l'accès principal. Sur un niveau surélevé dans la partie avant de la pièce se trouvaient une table basse, un sofa incurvé et un synthétiseur alimentaire. Au dessus du sofa, une large baie vitrée offrait une vue sur la proue du vaisseau.

Intrepid class command chairs

Fauteuils du capitaine et du premier officier à bord d'un classe Intrepid

La zone de commandement était située au centre de la passerelle. Là se trouvaient les fauteuils du capitaine, à tribord, et de son premier officier, à bâbord. Un écran de contrôle miniaturisé était installé entre les deux. Par le biais de commandes manuelles ou vocales, l'officier commandant pouvait utiliser cette console pour prendre le contrôle des opérations de base du vaisseau. Juste derrière ces fauteuils, une autre console était encastrée dans la rambarde qui encerclait le niveau supérieur.

Sur le Voyager, cette console est principalement utilisée par Seven of Nine.

Devant la zone de commande, deux marches plus bas, se trouvaient les commandes de vol du vaisseau. Sur les vaisseaux de classe Intrepid, un même officier gérait les commandes de pilotage et de navigation.

Au même niveau que la console de pilotage, à tribord, se trouvai le poste de l'officier ingénieur. Bien qu'il fût plus efficace pour l'ingénieur en chef de travailler depuis la salle des machines, certaines situations imposaient qu'il pût intervenir depuis la passerelle. Cette console lui permettai de contrôler l'intégralité des systèmes d'ingénierie. De l'autre, à bâbord, une console similaire accueillait l'officier scientifique. (VOY: "Caretaker")

Systèmes de propulsion Modifier

Intrepid class, main engineering

Salle des machines

Sur la classe Intrepid, la salle des machines était située sur le pont 11. La salle était arrangée autour de la chambre intermix du moteur à distorsion de classe 9 à combustion tricyclique. (VOY: "Relativity") Le réacteur était capable de produire jusqu'à 4 000 teradynes par seconde. (VOY: "Drone") Le moteur à distorsion pouvait propulser le vaisseau jusqu'à une vitesse de distorsion 9,975. (VOY: "Caretaker", "Relativity") La classe Intrepid était également équipée d'une chambre intermix secondaire. (VOY: "Alice")

La chambre intermix secondaire n'est jamais montrée à l'écran, mais apparaît sur le schéma de l'écran de contrôle principal de la passerelle.

La salle des machines s'étageait sur deux niveaux. Devant la colonne de distorsion, au premier niveau de la salle, s'étendait une vaste zone de surveillance. A ce niveau se trouvaient également le bureau du chef ingénieur ainsi qu'un espace libre disponible au besoin pour des expérimentations ou autres projets spéciaux. Un second niveau en balcon suivait le pourtour du premier niveau. Un ascenseur monoplace et une échelle situés de part et d'autre de la chambre intermix permettaient d'accéder à cette passerelle circulaire. (VOY: "Caretaker")

VoyagerWarpCore

Réacteur à distorsion de classe 9 d'un vaisseau de classe Intrepid

Les principaux moteurs à impulsion étaient placés à l'arrière des pylônes soutenant les nacelles de distorsion. La classe Intrepid était également dotée de moteurs à impulsion auxiliaires. (VOY: "Phage")

Ejection de la chambre intermix Modifier

En cas de brèche de la chambre de confinement du réacteur de distorsion, les vaisseaux de classe Intrepid avaient la possibilité d'éjecter la chambre intermix. Cette procédure nécessitait le code d'autorisation du chef-ingénieur ou d'un autre officier supérieur. Le réacteur était alors éjecté via la trappe d'accès située sous la coque secondaire. Une fois libéré, des rails magnétiques installés dans le boyau d'éjection propulsaient le réacteur et l'expulsaient loin du vaisseau. Dans des circonstances normales, le vaisseau s'éloignait alors du réacteur aussi vite que possible à l'aide des moteurs d'impulsion. (VOY: "Renaissance Man")

Si malgré tout, le réacteur n'explosait pas, il était possible de le récupérer à l'aide de rayons tracteurs. (VOY: "Day of Honor")

Systèmes tactiques Modifier

Batteries de phaseurs Modifier

Voyager aftphasers

Un classe Intrepid ouvrant le feu avec ses phasers

La classe Intrepid possédait un système de batteries de phaseurs embarqué. La face dorsale de la soucoupe contenait quatre batteries de phaseurs, deux d'entre elles s'étendant depuis l'arrière sur tout le pourtour et s'arrêtant juste au niveau du déflecteur auxiliaire. Une batterie de phaseurs plus petite était placée à l'arrière de la passerelle. (VOY: "Resolutions") Deux autres batteries, plus petites, situées à l'arrière de la soucoupe, couvraient l'angle de tir de poupe. La partie antérieure du vaisseau était couverte par deux batteries similaires déployées depuis l'arrière de la face ventrale de la soucoupe et remontant la courbure de la coque jusqu'au déflecteur de navigation auxiliaire. Une autre batterie placée sous la coque secondaire, en avant de la trappe d'éjection du réacteur de distorsion, fournissait une protection supplémentaire. D'autres batteries étaient installées à la poupe du vaisseau, sous les pylônes à géométrie variable et sous la piste d'atterrissage du hangar à navettes, amenant le total de batteries du vaisseau à quatorze. (Star Trek: Voyager)

La classe Intrepid possédait, en outre, quatre autres canons phaseur individuels : deux dans les lance-torpilles de proue (VOY: "Dragon's Teeth", "Prophecy") un troisième à côté de l'émetteur du second rayon tracteur (dans la section de proue du pont 14) (VOY: "Think Tank"), et un quatrième intégré sous la nacelle de distorsion tribord. (VOY: "Unimatrix Zero, Part I")

Le modèle réduit de la classe Intrepid utilisé en studio possède treize batteries de phaseurs discernables, dont celles en forme de bande, de type-10 montées sur les vaisseau de classe Galaxy, selon Rick Sternbach. [2] Le type exact des phasers de la classe Intrepid n'est cependant donné dans aucune source canon. Des émetteurs phaseur supplémentaires sont cependant aperçus dans "Think Tank", "Unimatrix Zero", "Prophecy", "Resolutions", et "Dragon's Teeth".

Lance-torpilles Modifier

La classe Intrepid était équipée de cinq lance-torpilles (deux à la proue, deux à la poupe et un sur le dos du vaisseau). En 2371, l'USS Voyager était chargé de torpilles à photons de type 6. Il disposait également dans son arsenal d'au moins quatre torpilles à photons de classe 10, deux ogives au tricobalt et de charges spatiales. Les torpilles quantiques cardassiennes étaient compatibles avec les lanceurs de la classe Intrepid, moyennant quelques modifications. (VOY: "Caretaker", "Resolutions", "Dreadnought"; VOY: "Scorpion, Part II", "In the Flesh", "Relativity")

Boucliers déflecteurs Modifier

Voyager shields

Les boucliers déflecteurs d'un classe Intrepid réagissant à un tir ennemi

Le bouclier déflecteur des vaisseaux de classe Intrepid était un champ subspatial oscillant de gravitons symétriques.

Rayons tracteurs Modifier


Design intérieurModifier

Ponts Modifier

Avec ses 15 ponts et ses 700 000 tonnes, la classe Intrepid comptait 257 pièces. (VOY: "Relativity", "Scientific Method")

(VOY: "Parallax", "Phage", "Flashback"; VOY: "Innocence", "Prey", "Twisted"; VOY: "Good Shepherd", "Macrocosm")

Installations médicales Modifier

IntrepidClassSickbay

Vue de l'infirmerie

Une infirmerie était située sur le pont 5, et était équipée d'une unité de soins intensifs, d'un système de gestion des menaces biologiques, d'une morgue, d'un bureau pour l'officier médical en chef, de trois bio-couchettes auxquelles s'ajoutait un lit chirurgical, ainsi qu'un petit laboratoire médical.

Le personnel médical se composait d'un docteur et d'une infirmière, assistés par l'hologramme médical d'urgence en cas de besoin. La classe Intrepid fut l'une des premières classes à être équipée d'un HMU. (VOY: "Tuvix")

Intrepid class sickbay

L'unité de soins intensifs

Trois bio-couchettes étaient alignées contre le mur de l'unité de soins intensifs de l'infirmerie, et étaient destinées aux patients en cours de traitement. Elles étaient équipées de moniteurs de fonction biologique. Dans l'angle de cette salle se trouvait un lit chirurgical, utilisé pour les opérations délicates et les patients en état critique. Un ensemble de détecteurs sophistiqués était incrusté dans le plafond au-dessus de ce lit. Conçus pour fonctionner en réseau avec un tricordeur médical, ces détecteurs fournissaient des informations détaillées sur l'état du patient. Ce lit était également conçu pour accueillir un appareillage de support chirurgical. La zone autour du lit peut être isolée par le biais d'un champ de force. Si nécessaire, des opérations chirurgicales pouvaient être menées sur les bio-couchettes standards, en cas d'afflux de patients ou pour une transfusion sanguine. (VOY: "Phage", "Latent Image")

Le bureau de l'officier médical en chef était situé au cœur des installations médicales. Là, le médecin chef disposait d'un espace personnel pour travailler ou pour discuter en privé avec ses patients ou d'autres personnes. Pour autant, sa proximité avec l'infirmerie lui permettait d'être présent instantanément en cas de nécessité. Derrière son bureau se trouvait un petit laboratoire médical. Le personnel médical ou scientifique pouvait y conduire des tests ou y surveiller des expériences. Une morgue était placée légèrement en retrait du laboratoire médical. (VOY: "Macrocosm", "Basics, Part II")

Systèmes de téléportation Modifier

Transporter room, Jetrel

Salle de téléportation d'un classe Intrepid

Les vaisseaux de classe Intrepid possédaient trois salles de téléportation situées sur le pont 4. En cas d'urgence, les blessés pouvaient être téléportés directement à l'infirmerie depuis n'importe quel endroit à portée du téléporteur, y compris à l'intérieur même du vaisseau. (VOY: "Shattered")

Les téléporteurs de la classe Intrepid se composaient de six plots standards face à une console ; une disposition classique pour Starfleet. Ici, les commandes du téléporteur étaient situées sur une plate-forme surélevée. Pour les téléportations délicates, un deuxième officier pouvait assister l'opération grâce à un second panneau de commande mural. Comme la plupart des systèmes à bord des vaisseaux de classe Intrepid, les téléporteurs intégraient des packs de gel bio-neural dans leurs systèmes. (VOY: "Shattered", "Counterpoint")

Hangars à navettesModifier

Intrepid class shuttlebay-

Vue plongeante sur le hangar à navettes

Situé dans la section dorsale de poupe de la coque secondaire, le hangar à navettes principal était le premier point d'accès et de gestion des navettes.

Delta Flyer II in shuttlebay

Intérieur du hangar à navettes

Derrière le hangar principal, se trouvait une deuxième zone de stockage et de maintenance, fermée par un sas gigantesque. Cette deuxième zone était quasiment aussi grande que le hangar principal et était appelée "hangar à navettes 2". (VOY: "In the Flesh")

La classe Intrepid embarquait typiquement les types de navettes suivants :

L'équipage de l'USS Voyager NCC-74656, bloqué dans le Quadrant Delta, conçut également le "Delta Flyer" afin de remplir des missions plus complexes. Ce vaisseau fut mis service au début de l'année 2375.

La classe Intrepid était en outre dotée d'une aeroshuttle[à traduire], arrimée sous la soucoupe. (VOY: "Extreme Risk" ; ENT: "Future Tense")

Quartiers d'équipage Modifier

Intrepid class crew quarters

Quartiers d'un officier à bord d'un vaisseau de classe Intrepid

Janeways Bathroom

Salle de bain du capitaine

Les cabines de l'équipage et des officiers étaient réparties sur les ponts 2, 3, 4, 8, 9 et 13.

Plusieurs types de quartiers étaient disponibles à bord :

Quartiers d'équipage standards

Ces petites cabines étaient situées à l'intérieur de la coque principale et ne disposaient pas de hublots. Ils comportaient un espace de vie, une chambre et une salle de bain. Les membres d'équipage au grade de sous-lieutenant et supérieurs disposaient de quartiers individuels. En dessous de ce grade, les membres d'équipage devaient partager leurs quartiers (sauf s'ils occupaient des postes d'officiers supérieurs, comme Harry Kim, par exemple). L'espace de vie disposait d'un synthétiseur et bénéficiait d'une grande modularité : il pouvait accueillir une vaste gamme de meubles et d'objets décoratifs. (VOY: "Good Shepherd")

Quartiers des officiers

Ces quartiers étaient situés le long de la bordure extérieure de la soucoupe et disposaient par conséquent de larges ouvertures sur l'extérieur. Ils comportaient un espace de vie, une chambre et une salle de bain.

Quartiers du capitaine

Les quartiers du capitaine étaient situés sur le pont 3 et étaient similaires aux quartiers des autres officiers, bien qu'un peu plus grands. Le capitaine y disposait, en outre, d'un large bureau et d'un terminal de travail.

Équipements récréatifsModifier

Voyager messhall

Mess de l'équipage d'un vaisseau de classe Intrepid

La classe Intrepid disposait de deux holodecks, situés sur le pont 6. Ces holodecks appartenaient à une nouvelle génération de technologie, plus avancée que sur les vaisseaux précédents de Starfleet, et capable de reproduire les effets de la matière jusqu'à un niveau moléculaire. (VOY: "Phage")

Le mess de l'équipage se trouvait sur le pont 2, section 13. Certains vaisseaux étaient équipés de quatre synthétiseurs alimentaires, et disposaient d'une salle à manger privée attenante pour le capitaine. Cette salle à manger pouvait être reconfigurée pour faire office de cuisine, comme Neelix le fit à bord du Voyager. (VOY: "Phage") Le mess de l'USS Bellerophon NCC-74705 était arrangé de manière similaire. (DS9: "Inter Arma Enim Silent Leges")

Le mess était également le lieu communément utilisé pour les événements sociaux, les rendez-vous diplomatiques, ou les fêtes d'anniversaire. Il pouvait également être reconverti en infirmerie de fortune au cas ou celle-ci serait hors d'état ou surpeuplée. (VOY: "Someone to Watch Over Me", "Latent Image", "Macrocosm";VOY: "Homestead", "Before and After", "Year of Hell, Part I", VOY: "Course: Oblivion", "Memorial")

Un coin salon était installé dans un angle du mess.

Enfin, la classe Intrepid était également équipée d'une salle de sport. (VOY: "Eye of the Needle")

Histoire Modifier

USS Voyager in drydock

Voyager en cale sèche aux chantiers spatiaux d'Utopia Planitia

La classe Intrepid fut conçue et assemblée aux chantiers spatiaux d'Utopia Planitia et entra en service en 2370. Le deuxième vaisseau de cette classe, l'USS Voyager fut lancé en 2371, et pouvait atteindre une vitesse de distorsion 9.975. (VOY: "Caretaker", "Relativity")

Ce vaisseau reflétait d'ailleurs particulièrement bien les performances de la classe Intrepid. Le Voyager était ainsi célèbre pour avoir effectué un trajet imprévu, par ses propres moyens, de sept ans à travers l'espace inexploré du Quadrant Delta entre 2371 et 2378, à soixante-dix mille années-lumières du territoire de la Fédération. Totalement privé de communications avec Starfleet jusqu'en 2374, Voyager parvint au terme de son voyage sans l'assistance des réserves et des équipements de Starfleet. (VOY Saison 1 à VOY Saison 7)

Vaisseaux lancés Modifier


Monde Réel
(article ou section(s) écrit(es) à partir du point de vue: "monde réel")

Apparitions Modifier

Coulisses Modifier

Une partie des information de cet article sont tirées du guide du développement de la classe Intrepid de Rick Sternbach, publié dans Star Trek: The Magazine Vol 3, sous le titre "Starfleet Technical Database".

Développement Modifier

Le développement de la classe Intrepid a commencé au milieu de l'année 1993, au cours de réunions secrètes où les bases de Star Trek: Voyager furent jetées. Les premières réunions eurent lieu au mois de juillet de cette année. Le 3 août 1993, Jeri Taylor, productrice déléguée, nota dans son résumé de la réunion que la classe Intrepid serait : "un vaisseau élégant, racé, de nouvelle génération avec quelques améliorations, mais plus petit que l'Enterprise." (A Vision of the Future - Star Trek: Voyager, p. 175)

Capacité du moteur à distorsion Modifier

D'après Star Trek: Starship Spotter et Star Trek: Voyager Technical Manual, la vitesse de croisière normale pour un classe Intrepid est distorsion 6. VOY: "Dragon's Teeth" semble confirmer ce point, dans la mesure où le Voyager se déplace à cette vitesse au début de l'épisode. Tout comme "Pathfinder", où la vitesse moyenne à laquelle le Voyager traverse le Quadrant Delta est estimée à distorsion 6,2. D'après le texte du Technical Manual, cette classe est sensée pouvoir se maintenir au maximum à distorsion 9,2, distorsion 9,6 la meilleure vitesse enregistrée, et distorsion 9,9 une vitesse théorique qui ne peut être maintenue que pour quelques minutes. Toutefois, dans un graphique, ce même Technical Manual se contredit en indiquant distorsion 9,975 comme étant la vitesse maximale, qui ne peut être maintenue que pendant 12 heures. Toujours selon ce graphique, distorsion 9,975 correspond à 3 056 fois la vitesse de la lumière. Ceci est nettement inférieur à la référence canonique donnée dans "The 37's", où distorsion 9,9 équivaut à 21 000 fois la vitesse de la lumière.

Canoniquement, VOY: "Caretaker", "Relativity" et "Barge of the Dead" établissent que la vitesse "de croisière" maximale du Voyager est distorsion 9,975. Dans l'épisode "Threshold", lorsque le vaisseau accélère à distorsion 9,97, l'ordinateur émet un message d'alerte avertissant d'un effondrement imminent de l'intégrité structurelle. Dans l'épisode "The Swarm", il n'est possible de maintenir distorsion 9,75 que pour douze heures. Chakotay affirme également dans ce même épisode que le Voyager n'est pas en état de supporter une telle vitesse à ce moment-là. Toutefois, la vitesse maximale est utilisée dans plusieurs épisodes avant et après The Swarm, parfois sur de longues périodes. Enfin, le facteur de distorsion maximal canonique est donné dans "Friendship One", où elle est estimée à 132 années lumières en un mois; soit entre 1 554 et 1 721 fois seulement la vitesse de la lumière.

La raison de l'incapacité de Voyager à conserver sa vitesse maximale pendant une durée prolongée est donnée dans Star Trek: Voyager Technical Manual. Etant donné l'absence de structure de ravitaillement et de révision durant le voyage, l'équipage a été obligé de laisser les moteurs se reposer. Par ailleurs, toujours dans ce manuel, le temps de voyage estimé de 75 ans donné dans Caretaker n'a jamais été réaliste. Il se basait sur le fait que le Voyager maintiendrait une vitesse de distorsion 9,6 et voyagerait sans interruption ni détour jusqu'à la Terre. Deux à quatre cents ans de voyage pour traverser le Quadrant Delta jusqu'au Quadrant Beta semblait nettement plus réaliste au début de la série.

Modèles de studio Modifier

Voir modèle de la classe Intrepid.

Apocryphe Modifier

Intrepid class Legacy

La classe Intrepid dans Star Trek Legacy

Sources Modifier

Liens externes Modifier

Wikis de Wikia à la une

Wiki au hasard