Wikia

Memory Alpha

Metamorphosis (épisode)

Discussion0
9 094pages sur
ce wiki

Redirigé depuis Metamorphosis

MONDE RÉEL: Épisodes / Films
(Œuvres canons)
Metamorphosis
ZeframCochrane2267
Série: TOS
Episode: 2x02 [#031]
Titre(s) français: Guerre, amour et Compagnon
Numéro de production: 032
Ordre de Diffusion: 038
Première diffusion: 10/11/1967 (US)
08/07/1986 (FR)
Scénario: Gene L. Coon
Réalisation: Ralph Senensky
Année: 2267
Date stellaire: 3219.8

Sur un astéroïde isolé, Kirk trouve Zefram Cochrane, l'inventeur du moteur à distorsion, qu'on croyait disparu depuis 150 ans.

RésuméModifier

Dans la navette Galilée, Kirk, Spock et McCoy ramènent, vers l’USS Enterprise, la commissaire Nancy Hedford de la Fédération. La commissaire, qui avait été invitée pour empêcher une guerre sur Canaris Epsilon III, a contracté la maladie de Sakuro, une maladie contagieuse mortelle. Elle doit être emmenée vers un service médical pour traitement. La commissaire est amère de ce qu'elle considère comme l'incompétence du service médical de la Fédération, elle pense qu'elle aurait dû être correctement protégée.

Sur le planétoïdeModifier

En route, la navette rencontre un phénomène que Spock décrit "comme un nuage d'hydrogène, mais avec de fortes impulsions électriques". Se déplaçant à grande vitesse, il enveloppe la navette, neutralise ses systèmes et les emmène vers Gamma Canaris. Là, ils sont déposés sur un planétoïde de fer-nickel avec un oxygène standard, une atmosphère d'azote et une pesanteur standard qui conviennent parfaitement à la vie humaine, ce qui est étrange par rapport aux dimensions du planétoïde.

Examinant la navette, Spock découvre quelque chose qui devrait être impossible : rien n'est endommagé, mais rien ne fonctionne. McCoy note que le nuage gazeux qu'ils ont rencontré dans l'espace semble être ici, sur la surface. Soudain, ils entendent un appel. Quelqu'un d'autre est ici – un jeune homme qui rejoint rapidement le groupe échoué. Il se présente comme étant Cochrane. McCoy confirme que c’est bien un homme. Il nie connaître la force qui a apporté la navette ici. Il confirme qu'une sorte de ‘champ de refroidissement’ empêche les systèmes de puissance de fonctionner.

Le CompagnonModifier

Kirk trouve familier cet homme, d’une façon ou d'une autre il l’a déjà vu. Cochrane montre à ses visiteurs sa maison. Hedford commence à développer une fièvre, le premier symptôme de sa maladie. Soudain, Spock voit une forme lumineuse étrange qui disparaît tout aussi soudainement.

Kirk exige des explications, à Cochrane, sur cette créature. Cochrane était mourrant et à la dérive dans l'espace. Le Compagnon l'a trouvé, a renversé son processus de vieillissement, et l'a maintenu ici, depuis. Kirk comprend pourquoi Cochrane lui semble si familier : c’est Zefram Cochrane, de Alpha Centauri, le découvreur des déformations spatiales. Ce qui semble impossible à McCoy puisqu’il est censé avoir disparu il y a 150 ans. Cochrane avoue être responsable de leur venu. Il a communiqué son sentiment de solitude dans l'espoir que le Compagnon le libérerait, mais à la place il a choisi de lui amener des amis.

Spock, en attendant, essaye de réparer la navette quand le compagnon apparaît. Curieux, il le touche, mais reçoit un choc électrique qui l’assomme. Les circuits du vaisseau explosent en flamme ; le Compagnon ne prend aucun risque.

Cochrane accepte d’appeler le Compagnon, pour voir s'il peut aider la commissaire, mais apprend qu'il ne peut pas.

McCoy découvre Spock ; celui-ci, grâce à sa mésaventure, à compris quelque chose : le compagnon est en grande partie fait d’électricité. Spock construit un mécanisme pour brouiller les impulsions électriques ; avec ceci, Kirk prévoit de neutraliser ou détruire la créature, de sorte que ils puissent repartir. Cochrane a maintenant des réserves ; il ne veut pas que la créature soit tuée. Malheureux, Cochrane néanmoins accepte d'appeler la créature. Spock allume le commutateur, et blesse la créature. EIle attaque alors Kirk et Spock, et les tue presque – avant que Cochrane ne l'éloigne. McCoy suggère à Kirk d’utiliser la séduction plutôt que le fouet.

Tout près, l'Enterprise recherche la navette en retard. Les senseurs ont détecté une concentration forte de particules. Sans la preuve que la navette a été détruite, Scotty choisit de suivre cette piste… même si la galaxie est grande.

L’amourModifier

Pendant ce temps, Spock a modifié le traducteur universel. Ainsi Kirk peut communiquer avec le Compagnon. Parmi les premières choses qu’ils découvrent, c’est que le compagnon est femelle, ce qui éclaire son rapport avec Cochrane d’une lumière entièrement nouvelle. Kirk implore le Compagnon de permettre leur départ, mais elle est résolue ; la sûreté et la santé de Cochrane est le seul but important. Et pour assurer cela, elle a l'intention de garder la navette ici, pour toujours.

Cochrane est consterné de découvrir la dimension sexuelle du rapport entre lui et le Compagnon. Il trouve cela répugnant. Kirk, Spock et McCoy ne comprennent pas son attitude ‘paroissiale’. Pour part, la commissaire est déroutée par quelqu'un qui rejette l'amour offert. Le grand regret de sa vie, car elle est proche de mourir, est qu'elle n'a jamais été aimé.

Kirk essaie une nouvelle tactique. D'abord, il essaye de convaincre le Compagnon que sans défis à surmonter, les humains s’affaibliront et mourront. Quand cela échoue, il essaye de convaincre le Compagnon qu'il ne pourra jamais y avoir un vrai amour, parce que lui et Cochrane sont trop différents. Le Compagnon réfléchit à cela, et puis disparaît. L'espoir de Kirk est que le Compagnon sacrifiera son amour et libérera Cochrane – mais ce n'est pas son choix. Au lieu de cela, Nancy Hedford apparaît, apparemment guérie, à la porte de la petite maison de Cochrane.

Le Compagnon s'est joint à elle, sacrifiant son immortalité et sa puissance pour devenir une vie humaine, et aimer Zefram Cochrane comme une femme humaine. Cochrane, d'abord rétissant, se laisse convaincre, promettant de lui montrer la galaxie. Tristement, elle lui dit qu'elle ne peut pas partir ; sa vie émane de ce petit planétoïde. Tout comme il doit manger, elle doit rester ici ou périr. Cochrane ne peut pas supporter de la laisser, et choisit de rester aussi. Il demande à Kirk de garder son existence secrète, ce que Kirk accepte.

CitationsModifier

Kirk : (à Hedford après que le Compagnon ait pris les commandes de la navette) "Nous ferons ce que nous pourrons quand nous le pourrons – en ce moment, nous sommes impuissant. Vous feriez aussi bien de rester assise et d’apprécier la balade."


Cochrane : (première rencontre) "Etes-vous réels ?... Je ne suis pas en train de vous imaginer, n’est-ce pas ?"
Kirk : "Nous sommes suffisamment réels."


Cochrane : "Je pourrais même vous offrir un bain chaud."
Hedford : "Comme c'est clairvoyant à vous de noter que j'en ai besoin d'un..."


Cochrane : "Vous êtes ici pour me tenir compagnie."


Hedford : "C’est dégoûtant. Nous ne sommes pas des animaux !"


Kirk : (assistant à la symbiose entre Cochrane et le Compagnon) "Plutôt comme de… l’amour."


McCoy : (après l’agression du Compagnon) "Peut-être que vous êtes un soldat si souvent, que vous oubliez que vous êtes aussi un diplomate. Pourquoi pas essayez une carotte au lieu d'un bâton ?"


Uhura : "C'est une grande galaxie, M. Scott !"


Cochrane : "Capitaine... pourquoi avez-vous fabriqué ce traducteur avec une voix féminine ?"
Kirk : "Pas nous."
Cochrane : "Mais j'ai entendu…"
Kirk : "L'idée du mâle et la femelle sont des constantes. Le Compagnon est femelle."
Cochrane : "Je ne comprends pas."
McCoy : "Vous pas ? Un homme aveugle pourrait le voir avec une canne. Vous n'êtes pas un animal de compagnie, un spécimen gardé dans une cage. Vous êtes un amant."
Cochrane : "Je suis quoi?"
Spock : "Son attitude envers vous est différente que quand elle nous contacte. Son apparence est douce, gentille ; sa voix mélodieuse, satisfaisante. Je ne comprends pas entièrement l'émotion, mais elle existe évidemment. Le Compagnon vous aime."
Cochrane : "Savez-vous ce que vous dites ? J'ai laissé quelque chose d’alien ramper à l'intérieur de moi, dans mon esprit..."
Kirk : "Elle vous a sauvé la vie."
Cochrane : "Ca s'est nourri de moi. C’est répugnant !"
McCoy : "Il n'y a rien de dégoûtant à ce sujet. C’est juste une autre forme de vie."
Cochrane : "Vous êtes aussi mauvais qu'il l'est !"
Spock : "Votre réaction est des plus illogique. Votre relation avec le Compagnon a, pendant 150 ans, été émotionnellement satisfaisante, éminemment pratique, et parfaitement inoffensive. Ca a pu, en effet, être bénéfique."
Cochrane : "Est-ce ça que le futur est devenu ? Des hommes sans notion de décence ou de moralité ? Peut être suis-je démodé de 150 ans, mais je ne vais pas être le fourrage d'un monstre inhumain."
Spock : "Fascinant – une attitude totalement paroissiale."


Kirk : "Compagnon, aimez-vous l’homme ?"
le Compagnon : "Je… ne peux… comprendre."
Kirk : "Est-il important pour vous, plus important que tout autre chose ? Est-il… en quelque sorte une part de vous-même ?"
le Compagnon : "Il est une part de moi."


Kirk : "Vous considérez l'homme seulement comme un seul jouet. Vous vous amusez avec lui."
le Compagnon : "Vous avez tort. L’homme est le centre de toutes choses. Je prend soin de lui."
Kirk : "Mais vous ne pouvez pas réellement l'aimer. Vous n'avez pas la plus légère connaissance de ce qu'est l'amour, l'union totale de deux personnes. Vous êtes le compagnon, il est l'homme. Vous êtes deux choses différentes. Vous ne pouvez pas vous joindre... vous ne pouvez pas vous aimer. Vous pouvez le garder ici pour toujours, mais vous serez toujours séparé – à part de lui."
le Compagnon : "Si j'étais humaine, pourrions-nous...nous aimer ?"


Compagnon/Hedford : "Je ne peux pas aller avec vous, Zefram Cochrane."
Cochrane : "Mais pourquoi ?"
Compagnon/Hedford : "Ma vie émane de cet endroit. Si je la laisse, je cesserais d'exister. Je dois rester, comme vous devez consommer de la matière pour vivre."
Cochrane : "Vous avez tout abandonné pour devenir humaine ? Mais même si vous restez ici, vous mourrez éventuellement."
Compagnon/Hedford : "Pour la joie de cette heure... Je suis heureuse."
Cochrane : "Je ne peux pas simplement m’envoler et vous laisser ici."
Compagnon/Hedford : "Vous devez être libre."
Cochrane : "Vous avez sauvé ma vie, pris à soin de moi... Vous m'avez aimé. Je n'ai jamais compris. Maintenant oui."

Thèmes et ValeursModifier

Le respect de toute forme de vie.

L’amour interracial.

Ce n’est pas sale…

L’amour contre l’immortalité.

InformationsModifier

ProductionModifier

  • Ebauche de l'histoire par Gene L. Coon : 7 avril 1967
  • Premier manuscrit : 19 avril 1967
  • Tournage : mi mai 1967

Acteurs et PersonnagesModifier

  • Bien que Cochrane soit de Alpha Centauri , il doit avoir été originaire de la Terre – en commentant sa maison, il dit, "que ce n'est pas la Terre, naturellement". Spock parle également de lui comme d’un être humain irrationnel dans la conclusion de l'épisode.
  • Elizabeth Rogers, non créditée, pour quelque raison, pour son travail de voix du Compagnon, revient dans la série deux fois comme l’officier de communication le lieutenant Palmer.
  • Chekov n'apparaît pas dans cet épisode.

HistoireModifier

  • Bantam Books a édité une série de novelisations appelés "photo-romans," qui utilisent des images des épisodes réels avec des bulles de texte, pour créer une version comique de l'histoire. Le cinquième était une adaptation de cet épisode.
  • Peut-être aucun épisode de la série ne démontre autant le concept "de la diversité infinie dans des combinaisons infinies". Cochrane parcourt toute une gamme d'émotions : de défendre le Compagnon à être offensé par le fait qu'il l'a "employé", à accepter finalement entièrement son amour. De plus McCoy dit, "il n'y a rien de dégoûtant là dedans. C’est juste un autre forme de vie... vous vous habituez à ces choses !" L'acceptation de la vie étrangère est un thème commun dans beaucoup de manuscrits de Gene L. Coon.
  • C'est le seul épisode, dans les deux premières saisons, où Kirk n'est sur l'Enterprise à aucun moment pendant l'action. Dans quatre épisodes de la saison 3, Kirk passe également la durée de l'épisode hors du vaisseau : "The Paradise Syndrome", "Plato's Stepchildren", "Whom Gods Destroy", et "All Our Yesterdays".
  • Dans le premier manuscrit, Scotty est également à bord de la navette (alors appelée "Edison") avec Kirk, Spock, McCoy et Hedford. C'était à l'origine lui qui devait rencontrer le Compagnon tout en essayant de réparer la navette.
  • Une bande dessinée de Gold Key Comics est la suite de cet épisode, # 49 : "A Warp in Space".
  • Au début, le Compagnon dit qu'elle ne peut pas aider Nancy Hedford. Plus tard, il peut la guérir car elle fusionne avec elle. Il se peut que le processus de fusion ait conduit à guérir d’une façon ou d'autre la maladie, ou il se peut que, avant de décider de fusionner, le Compagnon ait été content de laisser sa seule concurrente mourir.
  • Choisir l’amour contre l’immortalité est la même conclusion que TAS : The Lorelei Signal, choix là aussi fait par des femmes…

Décors et AccessoiresModifier

  • Selon Elinor Donahue, par rapport au photo-roman, des scènes avec la navette ont été filmées et plus tard coupées au montage. Elle a également déclaré qu'elle a porté son écharpe autour de son cou dans la dernière moitié de l'épisode parce que l'encolure de son costume "baillait", en effet elle avait perdu environ dix livres pendant le tournage de l'épisode. La robe elle-même est composée de chutes récupérées et cousues ensemble dans le département de costume.
  • Dans le coffret DVD de TOS saison 1, la photo montrant un modèle de la navette est probablement une image inutilisée de "Metamorphosis", parce que le modèle est marqué "Galilée II".
  • Symboliquement, les motifs colorés du foulard porté par la commissaire sont identiques aux motifs d'énergie du Compagnon. Ceci est montré clairement quand elle regarde Cochrane à travers celui-ci, à la fin de l'épisode.
  • La maquette de la navette n'est pas la même que pour les intérieurs de "Galileo". Remarquez comment Kirk et les autres se baissent lorsqu'ils sortent. L'intérieur de la navette est ensuite beaucoup plus grand.
  • Toutes les scènes de Cochrane communiquant avec le Compagnon ont été filmée en même temps. Le décors a été complètement refait avec la maison en plus pour toutes les scènes avec Kirk et les autres. Les contradictions entre les deux versions peuvent être vues avec les arbres qui sont proches de Cochrane dans une scène et absents dans l’autre.
  • Pour donner une illusion d'espace ouvert à un décors confiné, des objectifs grands-angles ont été utilisés. Regardez avec quelle rapiditè Glenn Corbett franchit ce qui semblait des centaines de mêtres vers la navette ! Les roches stratégiquement placées ont permis à la caméra d'être très loin sans voir les bords de l'ensemble.
  • Un inconvénient à l'utilisation d'un objectif grand-angle est évident dans la scène où l'acteur Corbett approche de la navette. Les lumières du fond du décors sont clairement visibles le long du dessus du "ciel" quand la caméra panotte vers la droite en suivant Corbett. Bien plus évident, à la fin du plan le bord noir du décor est clairement évident derrière la navette.
  • Un effet rarement utilisé ("Obsession" étant un autre cas) est vu dans "Metamorphosis". Des "nuages" lentement en mouvement ont été soufflés par des passages cachés. Ils ajoutent une touche de réalité à l'ensemble habituellement statique de la planète. Les épisodes dirigés par Ralph Senensky - ont souvent utilisés des détails comme ceux-ci.
  • L'Enterprise n'est pas montré pendant 27 minutes et une seconde dans l'épisode.
  • Une vue du starship de devant la soucoupe est utilisée seulement pour cet épisode.
  • Toutes les images de la navette dans l'espace hors atmosphère ont été réutilisées dans "The Galileo Seven", certaines supplémentaires, avec l'animation du Compagnon, ont été post-produites.


Acteurs / Personnages / DoubleursModifier

Personnages principauxModifier

Autres personnagesModifier

Liens et référencesModifier

RéférencesModifier

Liens externesModifier

Episode précédent produit:
Catspaw
Episodes de TOS
Saison 2
Episode suivant produit:
Friday's Child
Episode précédent diffusé:
I, Mudd
Episode suivant diffusé:
Journey to Babel

Wikis de Wikia à la une

Wiki au hasard